lundi 30 décembre 2013

Ce que l'on ne saura pas aujourd'hui

L'info-sensation de ce lundi 30 décembre 2013, c'est... la chute du pauvre Schumi au ski à Meribel. Il est dans un état assez critique au CHU de Grenoble. On suit l'évolution heure par heure, voire minute par minute sur les chaînes d'info en continu, comme un fil rouge : on en parle toutes les cinq minutes pour répéter les mêmes choses que cinq minutes avant, on interrompt une météo donnant des détails sur les inondations toujours menaçantes en Bretagne pour aller écouter une conférence de presse exceptionnelle au CHU à Grenoble (dont les médecins sont maintenant connus dans le monde entier grâce à Schumi...), etc...
Voilà qui devrait occuper au moins la moitié des JT de 13h de TF1 et France 2... Et voilà qui permettra de ne pas développer d'autres titres de l'actualité "moins intéressants", tels que : 

- l'engagement de notre papa François national à vendre quantités d'armements à l'armée libanaise grâce à un financement de 3 milliards versés par les coupains Saoudiens. La belle idée que celle d'aller rajouter encore un peu d'huile sur le feu de la poudrière du Proche-Orient ! L'Arabie Saoudite a donné 3 milliards, on n'allait tout de même pas dire non, allons ! Et pour la peine, on ne se posera même pas de question sur le pourquoi du comment...
- le deuxième attentat en deux jours à Volgograd en Russie, qui permet - oh la belle aubaine ! - à Camarade Poutine de renforcer la sécurité dans toutes les villes de Russie sans avoir à s'en justifier devant les emmerdeurs, rabats-joies, et autres empêcheurs de réprimer en rond humanistes de son opposition et de la Communauté Internationale... Irait-on jusqu'à insinuer que ces attentats auraient été fomentés sur ordre du gouvernement russe ? Nooooon, jamais de la vie ! Jamais un gouvernement aussi humaniste et démocrate que celui de Camarade Poutine ne s'abaisserait à ce genre d'horreur pour arriver plus facilement à ses fins ! Cela ne s'est jamais vu, pas même en Allemagne sous Hitler, ni même en Italie dans les années 70-80...
- chez nous, Schumi nous fait oublier vite fait, bien fait, que le chômage a encore augmenté en novembre, qu'il y a encore des risques d'inondations en Bretagne avec une énième dépression qui se pointe, ça va nous empêcher un temps de nous entre-déchirer sur le sujet de la plus haute importance du caractère antisémite - ou pas - de la "quenelle" chère au "pas-du-tout-antisémite" Dieudonné, etc, etc...

Remerciements des chaînes d'info et autres médias à Schumi pour son accident, qui leur permet de ne pas trop aborder de sujets embarrassants ou qui fâchent ! 

La bonne année financière du Japon

Titre de l'actualité en ce lundi 30 décembre 2013 : "La bourse de Tokyo a bondi de 57 % sur l'ensemble de l'année 2013, la meilleure année depuis 40 ans".

Pas certain que les travailleurs japonais aient vu la couleur de cette embellie dans leur portefeuille, mais + 57% quand même donc on s'en fouuuuuut ! Champagne ! 

jeudi 19 décembre 2013

Merkel la rêveuse

"Nous voulons faire avancer l'Europe et en faire le continent le plus fort dans le monde", a déclaré hier soir Angela Merkel, en visite à l'Elysée.
Comme c'est mignon ! Ah les rêves d'enfant...

Alors qu'il y a des millions de gens à travers le continent qui rêvent seulement de... travailler ou de vivre avec un toit au-dessus de la tête. Mais ne le disons pas trop fort, cela briserait le rêve de la p'tite...

Quel plaisantin ce Gallois !

"La 208 et la 308 sont ce qui se fait de mieux aujourd'hui en Europe dans leur catégorie !", déclarait ce matin Louis Gallois, commissaire général à l'investissement, sur l'antenne de BFMTV/RMC, jouant pour l'occasion les commerciaux de PSA.

Après avoir essuyé ses larmes de rire, il convient de choisir : soit M. Gallois est un petit plaisantin qui devrait se lancer dans le one-man-show, soit il devrait être inculpé pour publicité mensongère... 

En tout cas, il n'est pas sûr que les dizaines de milliers de salariés de PSA, sans cesse sur la sellette, apprécient beaucoup ce genre d'humour... 

C'est vrai, comment d'aussi "bonnes" voitures se vendent-elles aussi mal. Est-ce comme pour le Rafale (voir : http://boufcemon.blogspot.fr/2013/12/les-explications-de-louis-gallois.html) ? Sont-elles si sophistiquées que personne ne peut se les payer ? 

Les explications de Louis Gallois

"Peu de nations peuvent se payer un avion aussi sophistiqué", déclarait ce jeudi 19 décembre 2013 Louis Gallois sur l'antenne de BFMTV/RMC, pour expliquer le fait que personne ne voulait du fameux et invendable avion de chasse français "Rafale".

Voilà l'explication ! Ce n'est pas que personne n'en veut, c'est juste que personne ne peut se le payer ! Ouf, nous voilà rassurés ! Cela fait tellement d'années que nos présidents successifs essaient de le refiler à tout le monde, et se font envoyer sur les roses, qu'on en serait presque arrivé à penser que cet avion était juste merdique.

N'empêche que...

lundi 16 décembre 2013

Pas difficile...

"Avec tout cela, vous seriez presque plus à gauche que la gauche !", a remarqué Jean-Jacques Bourdin ce matin sur BFMTV/RMC, alors qu'il recevait Marion Maréchal-Le Pen et qu'ils évoquaient le volet "économie" du programme électoral de son parti, le si humaniste Front National (ou èfHaine...).

Il n'est pas difficile d'être plus à gauche que la gauche par les temps qui courent, surtout la gauche gouvernementale. Il est juste déplorable et effrayant que ce soit du èfHaine, ce parti d'extrême-droite (détail à rappeler, malgré les tentatives de Mme Le Pen de rendre la dédiabolisation de son parti obligatoire par voie de justice...), que l'on parle !

Petite question d'histoire, juste comme ça : le parti national-socialiste ne progressa-t-il et ne fut-il pas amené au pouvoir en surfant lui aussi sur des principes dits "de gauche" ? 

Et c'est quoi le résultat déjà ?

jeudi 5 décembre 2013

Fabius s'essaie à la modestie et à l'humilité

Notre ministre des Affaires Etrangères, Laurent Fabius, était l'invité de la matinale de BFMTV-RMC ce jeudi 5 décembre 2013. Il a été interrogé sur plusieurs sujets, dont la fermentation révolutionnaire en Ukraine, suite au refus du président Ianoukovitch de se rapprocher de l'Europe (sur ordre du camarade Poutine ? Nooon, pensez donc...). C'est là que M. Fabius semble s'être un peu "oublié" : à la question "iriez-vous manifester à Kiev avec l'opposition ukrainienne ?", il a modestement répondu qu'il y serait "certainement très applaudi", mais qu'il n'a en gros pas besoin de ce genre d'applaudissement.

C'est bizarre, on a du mal à imaginer Fabius très applaudi... D'autre part, on remarque que M. Fabius n'a que faire des applaudissements de la vile populace. C'était un nouvelle épisode de la série : "La modestie et l'humilité personnifiées". 

lundi 2 décembre 2013

Partie de tennis sur l'écotaxe

Devant le très hétéroclite et ample mouvement de protestation soulevé par la mise en route de l'écotaxe, notre majorité gouvernementale s'était rapidement défaussée en rejetant la faute sur ses prédécesseurs en disant en substance : "ce n'est pas notre faute, cette taxe a été décidée sous le précédent gouvernement et nous ne faisons qu'exécuter". A quoi ces mêmes prédécesseurs, maintenant dans l'opposition ne s'étaient pas gênés pour rappeler que cette écotaxe avait été votée par la gauche aussi. Sur quoi le patron des sénateurs PS François Rebsamen avait smashé en demandant une commission d'enquête sur la manière louche dont le marché des portiques écotaxe avait été conclu par le précédent gouvernement avec l'entreprise italienne Ecomouv. La droite était acculée en défense ! Allait-elle devoir courir après la balle ? 

Mais comme la meilleure défense reste l'attaque, Mme Pécresse (UMP) a tenté ce lundi 2 décembre 2013 le contre-pied. Devant les opérations escargots et barrages routiers filtrants qui se sont encore multipliés aujourd'hui contre l'écotaxe, elle a déclaré que "l'écotaxe est un bon impôt, mais qui a été victime de l'overdose fiscale". Splendide ! En somme elle répond à l'actuel gouvernement : "Ok, cet impôt vient peut-être de nous, mais il ne marche pas parce que vous avez trop augmenté les impôts et tout taxé !". Le gouvernement, qui était monté au filet, va devoir reculer pour aller chercher cette balle long de ligne ! pourra-t-il contrer ce coup droit devenu un classique de son adversaire ? Une suggestion : rappeler à Mme Pécresse que ses potes Sarko et Fillon avaient déjà largement commencé à vouloir taxer tout et n'importe quoi, avant de laisser la place à papa François et tonton Jean-Marc. Ce serait un bon essai de passing-shot, non ? 

Sinon à part ça, il y a toujours environ 3,5 millions de travailleurs qui voudraient bien... travailler. Cela intéresse-t-il quelqu'un ? 

jeudi 28 novembre 2013

L'humilité et la modestie personnifiées

Zlatan Ibrahimovic, le grand joueur du PSG - par la taille mais aussi, disons-le, par le talent -, a encore brillé hier soir en Ligue des champions face à l'Olympiakos. Ce qui ne l'empêche pas de garder la tête sur les épaules et de rester plein d'humilité...

Interrogé devant les caméras sur ses chances pour le Ballon d'or en fin d'année, Ibra assure que c'est le cadet de ses soucis : "je n'y pense pas ; il [le Ballon d'or] est peut-être important pour les autres joueurs, mais pas pour moi ; je n'ai pas besoin de ce trophée pour savoir que je suis le meilleur !" Et pan ! ça, c'est dit ! Ibra est au-dessus de toutes ces petites considérations du petit monde du football, avec humilité bien sûr ! 

Appelez-le maître, en toute simplicité...

Le nouveau visage de la modestie et de la simplicité...

mercredi 20 novembre 2013

Ce que nous ne saurons pas aujourd'hui...

SENSATIONNEL ! L'équipe de France de foot a gagné hier soir son match retour de barrage pour la coupe du monde face à l'Ukraine, 3 à 0 et s'est donc qualifiée ! Du coup, les grands médias et notamment les chaines d'info en continu ne parlent QUE de ça ! C'est comme s'ils avaient déjà gagné la coupe du monde dites donc ! C'est peut-être même ce que pensaient les joueurs eux-mêmes hier tellement ils ont fait la fête : même le 12 juillet 98, lorsqu'ils l'ont vraiment gagnée, ils n'avaient pas autant fêté ça... 
Mais en fait ce qui les a surtout ému, c'est qu'ils ne s'étaient jamais rendu compte jusqu'à hier qu'au foot on gagne en en voulant et en jouant en équipe. Du coup ils étaient un peu tout secoués...

Du coup surtout, voici quelques titres de l'actualité... qui ne seront pas développés aujourd'hui du fait de cet immense non-événement national (ben oui, gardons bien à l'esprit tout de même qu'ils ont frôlé la cata et qu'ils sont entrés dans la coupe du monde 2014 au Brésil par la toute petite porte...) : 
- Nicolas Maduro, président du Vénézuéla, s'est fait voter des pouvoirs spéciaux par le parlement et pourra désormais gouverner par décrets. Un peu inquiétant pour le peuple vénézuélien, non ? Ah mais non, c'est vrai, on s'en fout, il y a plus important : l'équipe de France a battu celle d'Ukraine ! 

- Seize personnes sont mortes et 2700 autres ont été déplacées suite à de fortes inondations en Sardaigne. Oui oui d'accord, mais surtout on reprend tous ensemble : Et un, et deux, et trois, etc...

- De nouveaux heurts ont éclaté au Caire entre des centaines d'opposants et de partisans de l'armée, qui a progressivement remis les mains, ces derniers mois, sur tous les leviers du capitalisme égyptien. Et le mieux - ou le pire, au choix - c'est que cette mainmise se fait avec la bénédiction d'une bonne part de ceux qui ont chassé Moubarak en 2011, qui était issu de... l'armée, non ? Bof, qu'ils s'entre-tuent va. Le peuple égyptien n'est toujours pas près de connaître la paix et la prospérité mais nos médias s'en foutent, l'équipe de France de foot s'est qualifiée pour le Mondial...

- En Afrique du Sud, à Durban, l'effondrement d'un centre commercial a tué une personne et coïncé des dizaines d'autres sous les gravats et... oui mais on s'en fout, "on" va au Brésil qu'on vous dit ! 

- Des centaines de travailleurs d'Alcatel-Lucent ont manifesté hier devant le siège de leur entreprise contre les plans sociaux en préparation. Ooooh ben normalement maintenant, leurs problèmes doivent être résolus puisque l'équipe de France a gagné, non ?

- L'ADN du braqueur de médias et chasseur de journalistes de BFMTV et Libé aurait été isolé, ce qui aidera à l'identifier et à le retrouver. Oui, oh ben... on en reparlera d'ici une dizaine de jours, quand on ne saura plus quoi dire sur l'équipe de France de foot et qu'on se sera rendu compte qu'elle a juste gagné un match de barrage...

Eeeeh, oui, ce tireur fou devait en avoir tellement ras-sa-casquette d'entendre parler du "match du siècle" de l'équipe de France de foot qu'il a décidé d'en punir les grands médias et de faire parler de lui par la même occasion. Ben c'est raté...

jeudi 14 novembre 2013

Bruno Le Roux provoque le questionnement

Bruno Le Roux, patron du groupe PS à l'Assemblée Nationale, était l'invité de la matinale de BFMTV-RMC ce jeudi 14 novembre 2013. Interrogé sur le climat général il a déclaré que "la situation en France est toujours préoccupante". 
Quelle perspicacité ! 

Mais question : sur quoi peut-il bien se fonder pour affirmer cela ? Sur les frondes qui se déchaînent de toute part contre son gouvernement ? Sur le racisme ambiant (qui devient franchement nauséabond) ? Sur le recul de la croissance au troisième trimestre annoncé ce matin ? Sur... on en passe !
Mais, dans les traces de M. Moscovici qui a déclaré que ce recul de croissance ne signifiait pas le déclin (la méthode Coué a encore un grand avenir devant elle...), M. Le Roux a tenu à rester optimiste, déclarant que ce recul de la croissance est "normal", car "les années de reprise sont toujours un peu chaotiques". 
Autre question suite à cette déclaration : mais depuis combien d'année la France est-elle en phase de reprise dans ce cas ? 

mercredi 13 novembre 2013

La "grande" audace de Matignon

Il paraîtrait que Matignon saisi le Parquet après la "une", bien connue de tout le monde maintenant, de l'hebdomadaire d'extrême-droite (oh, pardon !) Minute sur notre ministre de la Justice Christiane Taubira. Ce dernier y reprenait les insultes à caractère raciste dont elle a été l'objet ces derniers temps.
Matignon estimerait effectivement que cette "une" est susceptible de constituer "une injure publique à caractère racial".

Seulement susceptible ? Cela veut dire que cela pourrait ne pas être sûr? Alors ce n'est seulement que peut-être éventuellement possible ? Minute doit trembler sur ses bases devant tant d'audace de la part des services du Premier Ministre... 
Aidons-les un peu ! OUI M. le Premier Ministre, C'EST une injure publique à caractère racial ! Alors on sort la vraie audace et on attaque ! 

Il est temps de bananer les racistes ! (pour reprendre la une du Canard Enchaîné de ce mercredi...)

lundi 4 novembre 2013

Pas dupes de Le Pen non plus...

Marine Le Pen, la grande blonde d'extrême-droite qui ne l'assume pas, était l'invitée de la matinale de BFMTV-RMC ce lundi 4 octobre 2013. Au sujet du tollé qu'elle a provoqué par le "malaise" qu'elle a dit ressentir à la vue des quatre otages libérés la semaine dernière, elle a parlé de "polémique artificielle", déclenchée notamment par ses ennemis politiques pour tenter de la discréditer. "Les Français ne sont pas dupes, ils commencent à avoir une grille de lecture des stratégies", a-t-elle ajouté. 

Exactement, y compris de la stratégie de Mme Le Pen : diaboliser les autres pour se dédiaboliser...

vendredi 1 novembre 2013

La Troïka va trouver...

Dans quelques jours, les représentants de la "Troïka" (UE-BCE-FMI) se rendront à nouveau en Grèce afin d'évaluer l'avancée des réformes structurelles imposées au pays et à son peuple, pour leur bien cela va sans dire...
Pris de pitié pour son peuple justement, le président grec Karolos Papoulias a d'ores et déjà prévenu lundi 28 octobre sur un ton apocalyptique, que "les Grecs ont donné leur sang et tout ce qu'ils avaient, et ils donnent aujourd'hui tout ce qu'ils peuvent pour surmonter la crise". "Le peuple grec ne peut rien donner de plus".

Il y a pourtant bien des mois, voire des années que le peuple grec ne peut plus rien donner, mais la Troïka continue à le saigner. Alors comme ces trois institutions ne sont jamais satisfaites, elles trouveront bien encore deux-trois petits trucs par-ci par-là à leur soutirer. Allez va ! en cherchant bien...

Et les riches qui fraudent le fisc grec, c'est quand qu'on les oblige à donner aussi un peu de "leur sang" au fait ?

Excuses de John Kerry : double interprétation

John Kerry, secrétaire d'Etat américain, a reconnu hier que les States étaient parfois allés "trop loin" en matière d'espionnage. Reprenant des paroles d'Uncle Barack, il a admis que "dans certains cas, certaines de ces actions sont allées trop loin". Et d'ajouter qu'avec ses potes de l'administration américaine et surtout de la NSA, ils s'assureront "que cela n'arrive plus à l'avenir".
On peut y voir deux sens : 
- soit que les States n'iront plus "trop loin", mais continueront... à aller juste loin ; 
- soit que l'administration américaine et la NSA continueront à aller "trop loin", mais prendront leurs dispositions pour que pareil scandale ne se reproduise plus.

On interprète comme on veut...

jeudi 31 octobre 2013

Précisions utiles...

Après la miraculeuse libération des quatre otages, que nous avons pu vivre en direct et surtout en boucle hier, qui reste inexplicable aujourd'hui - on n'a pas payé, il n'y a pas eu d'assaut, ils ne se sont pas évadés - si ce n'est par leur téléportation de l'endroit de leur détention à l'aéroport de Niamey (Niger), Laurent Fabius a cru bon de préciser qu'aucun argent "public" n'avait été versé.
M. Hollande doit être tout perturbé : cela fait deux fois que sa résolution de ne pas verser d'argent aux preneurs d'otage se réalise. Lui, si habitué aux résolution se terminant par des reculades... 
Et au fait qu'en est-il des probables caisses occultes inconnues du "public" ? 

Une autre précision, de Jean-Marc Ayrault cette fois, à la presse russe : il a en effet affirmé que "l'objectif était de faire de la conférence de paix Genève II sur la Syrie un succès". 
Parce que quelqu'un en doutait ? 


Oh, si peu ?

Info de Libération du 30 octobre 2013 : une pétition va paraître, signée de nombre d' 'intellectuels" et autres bobos néo-réacs - parmi lesquels de grands "progressistes" tels qu'Eric Zemmour -, pour réclamer la conservation de leur droit d'aller "aux putes", face à un projet de loi qui envisagerait de s'attaquer aux clients. 
Une pétition intitulée "Touche pas à ma pute : le manifeste des 343 salauds". 

S'ils n'étaient que 343...

Lien Libé :
https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=1&cad=rja&ved=0CDQQqQIwAA&url=http%3A%2F%2Fwww.liberation.fr%2Fsociete%2F2013%2F10%2F29%2F343-salauds-clament-leur-droit-a-leur-pute_943288&ei=6QhyUpKpKq6P7Abli4HwDg&usg=AFQjCNFmExJc9y_9VDjrM69vgVPevEPSMA&sig2=655txtL7NpY65YjYUQ3fVg

vendredi 25 octobre 2013

Briser le mythe

La photo d'illustration ci-dessous reproduit deux petits articles parus dans Le Canard Enchaîné du 23 octobre 2013. Ils sont à diffuser pour ceux qui croient, et sont même persuadés, que la grande blonde d'extrême-droite (mon Dieu, blasphème ! ) est la seule à être proche du pauvre petit peuple (bien français, s'entend), la femme politique anti-système par excellence.
Eh bien Mesdames et Messieurs qui lui vouez une admiration sans borne, scoop pour vous ! Non seulement cette grande dame a des goûts mondains et de grand luxe - en témoigne une modeste suite à 1363 euros à l'hôtel Le Méridien de Nice lors d'une université d'été du FN - typiques du monde des riches dans lequel elle a toujours évolué. Mais en plus, cela montre qu'elle fait partie du "système" qu'elle dénonce avec force. Enfin, cela montre que, comme l' "UMPS" qu'elle dénonce avec tout autant de force, elle cherche tous les moyens pour faire financer son train de vie de dame proche du tout petit peuple... des riches par les vaches à lait que sont les contribuables français. 
En résumé, voilà la preuve que la dame vient d'un monde où l'on se fiche du bas peuple comme de sa première culotte - comment dans ce cas pourrait-elle le défendre ? - et qu'elle cherche à lui faire les poches comme les méchants de l'UMPS qu'elle combat.
Tout en crachant, pendant ce temps, sur ces "salauds" d'étrangers et ces grosses feignasses de chômeurs qui, tel des "parasites", pompent tout l'argent des honnêtes contribuables "français" qui travaillent, eux ! (Comme si aucun étranger qui vit en France ne travaillait ni ne payait aucun impôt...)
Comme quoi, les profiteurs ne sont pas forcément ceux que l'on croit. Et comme on dit dans les cours de récréation, "c'est celui qui le dit qui l'est"...

Nos excuses à tous ceux pour lesquels un mythe est brisé.


mardi 22 octobre 2013

Petit ange Bachar au pays des bisounours (2)

Il paraît que le petit ange si pacifiste et humaniste qui dirige ce qui reste de la Syrie s'est déclaré prêt à se présenter à l'élection présidentielle de 2014. Il était une fois, dans le monde enchanté de petit ange Bachar...

Dans un pays en proie à une guerre civile ravageuse qui le détruit chaque jour un peu plus, où des gens se font massacrer quasi-quotidiennement et où plus de 100 000 sont déjà morts, où des millions d'autres sont déplacés, voilà qui promettrait une élection des plus démocratiques, équitable, juste et annonciatrice de lendemains qui chantent ! 

Que voilà un président tout à fait conscient des réalités de son pays ! Notre papa François national devrait en prendre de la graine...

dimanche 20 octobre 2013

Un petit rappel ne fait pas de mal...

Suite aux propos de la militante FN la comparant à un singe, la ministre de la Justice Christiane Taubira a réagi contre la "pensée meurtrière et mortifère" de ce parti si démocrate et humaniste qu'est le Front National. Elle ne semble pas goûter l'humour nauséabond d'extrême-droite. Bizarre...
Elle a notamment déclaré que la pensée du FN, c'était : "les noirs dans les branches des arbres, les arabes à la mer, les homosexuels dans la Seine, les juifs au four et ainsi de suite".
Du coup, choqué par des paroles si dures à ses pauvres et chastes oreilles dédiabolisées, le FN a décidé d'engager une procédure judiciaire contre Mme Taubira pour l'obliger à "respecter l'honneur des millions de Français qui votent pour lui", car selon lui "rien ne justifie l'expression d'une telle haine à l'encontre d'un parti tout entier et de ses millions d'électeurs".

A part peut-être quand ce parti instille la haine dans l'esprit de tant de millions de personnes depuis des décennies... Non ? 

Et puis les propos de Mme Taubira ne sont qu'un rappel des fondements de ce parti d'extrême-droite (mon Dieu, un blasphème !). Il n'est pas inutile de rappeler à ces millions de Français pour qui et pour quoi ils votent vraiment. C'est qu'ils en prennent conscience qui serait vraiment tout à leur honneur...

samedi 19 octobre 2013

Belle mansuétude...

Voilà, papa François a tranché. Deux infos ressortent de sa courte allocution télévisée d'aujourd'hui. D'une part, une instruction sera envoyée à toutes les préfectures pour leur demander d'arrêter les interpellations de gamins dans le milieu scolaire. "Les tirer du lit à 5h du mat, pas de souci, mais plus devant tout le monde, ça fait mauvais genre, voyons", aurait-il ajouté en privé (information non-confirmée, mais bien possible...). Un conseil aux jeunes en situation irrégulière : dormez dans votre collège, ou votre lycée...
D'autre part, dans sa grande mansuétude, papa François a décidé d'accorder à la désormais fameuse Léonarda une immense faveur : "si elle souhaite poursuivre sa scolarité en France, un accueil lui sera réservé, à elle-seule". C'est-y pas trop sympa ça ? 
Ou comment confirmer une expulsion du territoire tout en faisant passer la pilule de la façon dont elle s'est déroulée, et empêcher moralement tout retour de la jeune Léonarda... 
Effectivement premièrement comment peut-elle penser sérieusement quitter sa famille pour des années sans savoir où elle atterrira ? Deuxièmement, si elle connaît tant soit peu le loustic, comment la jeune Léonarda accordera-t-elle la moindre confiance à une promesse politique de papa François, faite suite au nouveau tollé dans la majorité et aux manifs lycéennes ?

Bref, c'était : La blague du week end de papa François !

PS : au fait, et le jeune homme nommé Khatchik Kachatryan renvoyé tout aussi  fissa que Léonarda dans son pays, qu'en est-il ? Ah... ben... papa François l'a oublié. Pas de chance pour lui, son interpellation et son expulsion ont provoqué moins d'émotion... Pas de faveur empoisonnée pour lui !

vendredi 18 octobre 2013

Copé copieur !

Il paraîtrait que le président de l'UMP, le si gentil, honnête et intègre Jean-François Copé, s'en serait pris hier à notre papa François national. Il l'aurait accusé de "favoriser" la montée du tout aussi gentil, honnête et intègre Front National, en créant les conditions d'un axe "FNPS". 

Tandis que le président de l'UMP ne sait tellement plus quoi faire pour singer le FN qu'il a même été jusqu'à copier le bon vieil "UMPS" lepéniste.... Mais à part ça, c'est sûr, papa François est seul responsable !

Petit jeu à l'adresse de M. Copé le copieur : comment détourneriez-vous l'expression "l'hôpital qui se fout de la charité" ?


jeudi 17 octobre 2013

Merci Manuel ! (dixit la grande blonde d'extrême-droite)

Manuel Valls, notre très humaniste ministre de l'Intérieur - qui n'a rien à envier à son grand devancier Sarkozy -, s'est trouvé un défenseur en la personne d'un autre de ses prédécesseurs : Jean-Pierre Chevênement. 
Ce dernier était l'invité de BFMTV ce jeudi 17 octobre 2013, et a déclaré sans ambage "Manuel Valls est un atout pour la gauche". 
Ah bon ? Pour l'UMP oui sans doute. Pour l'extrême-droite aussi sans souci. Mais pour la gauche, euh... non, on ne voit pas... A moins que cette gauche ait oublié qu'elle était de gauche.

M. Chevênement, dans sa lancée, a ajouté qu' "on devrait respecter la difficulté de son travail".
Ah oui ! Quelle difficulté effectivement que d'accepter que des pandores soient envoyés arrêter une pauvre collégienne comme une criminelle devant son école et tous ses potes ! Difficile en effet de faire plus sadique et inhumain...

L'extrême-droite a de beaux jours devant elle. Non seulement il paraît que sa cheftaine serait la meilleure opposante aujourd'hui, mais en plus on dirait que les gouvernement, quelle que soit leur couleur, s'ingénient à lui faire plaisir ! A tel point que, si elle devait arriver au pouvoir, elle n'aurait plus rien à faire puisque tout son programme aurait été appliqué par ses prédécesseurs. La grande blonde d'extrême-droite remercie donc chaleureusement Manuel Valls, ses devanciers, et ses défenseurs.

mercredi 16 octobre 2013

Quatre malades de la zone euro vont mieux ! ou pas...

Nicolas Doze, économiste de la chaîne d'info BFMTV, l'a annoncé aujourd'hui : l'Irlande, le Portugal, l'Espagne et l'Italie vont mieux. Formidable ! Seul souci : leurs populations ne semblent pas être au courant, qui en bavent toujours autant pour vivre... Alors que se passe-t-il ?
Le Portugal et l'Irlande, sous perfusion financière de l'Europe, vont bientôt pouvoir enlever le cathéter. L'Espagne, dont le secteur bancaire est sous perfusion, va pouvoir débrancher aussi. L'Italie a présenté une perspective budgétaire à trois encourageante ! 
Pourtant, ces pays restent sérieusement plombés par leurs dettes : 134 % du PIB par-ci, 130 % du PIB par-là... Mais aussi par le chômage : 17 % au Portugal, 25 % en Espagne (50 % chez les jeunes). L'immobilier reste un gros problème en Espagne. Le secteur bancaire n'est pas sorti d'affaire en Irlande. Etc...
Nicolas Doze l'explique en grande partie par les politiques mises en place par ces pays, notamment pour l'investissement : quête de compétitivité, modérations ou baisses salariales, baisse des dépenses. Tout s'explique ! Les pays vont mieux, mais pas leurs populations parce qu'on fait des cadeaux au patronat - c'est le grand patronat qui rafle tout, ne nous faisons pas d'illusion pour le petit... - donc celui-ci va mieux. En espérant qu'il va investir car, comme dit M. Doze, "la croissance économique n'a qu'un seul moteur qui est l'investissement ; la consommation est juste un coussin pour l'activité". Les populations de ces pays seront heureuses de l'entendre. 

Et si on demandait à Nicolas Doze d'aller vivre en Grèce pendant un an avec un salaire d'ouvrier ? Juste pour voir...

Ou comment faire croire que ça va mieux alors que les populations sont au plus mal et que ça n'ira pas mieux pour elles. Très fort !

lundi 14 octobre 2013

Pour NKM, l'UMP pas responsable !

Nathalie Kosciusko-Morizet était l'invitée, ce lundi 14 octobre 2013, de la matinale de BFMTV. Revenant sur la victoire du candidat du Front National lors de la cantonale partielle de Brignoles, elle a déclaré : "il y a une vraie exaspération, une vraie perte de confiance" vis-à-vis du gouvernement.

Alors que l'UMP est en pleine bourre en ce moment, que M. Fillon n'est pas du tout en train de s'extrême-droitiser... 

Alors que le gouvernement Sarko-Fillon se battit corps et âme pendant cinq ans, aussi bien que M. Valls en ce moment, contre la montée du FN, c'est bien connu ! 

Alors que NKM n'ouvrit en aucun cas son clapet durant la campagne présidentielle pour dénoncer l'extrême-droitisation du discours de son candidat Sarko, qui contribua surtout à donner du crédit au discours de la grande blondasse. 

Alors que l'heure est à la surenchère nauséabonde avant les municipales entre élus locaux, de droite notamment, contre les méchants Roms.

Mais à part ça, si l'extrême-droite (et oui, c'est bien d'extrême-droite que l'on parle Mme Le Pen !) gagne du terrain c'est seulement et entièrement la faute au gouvernement. Si on écoute NKM, l'UMP n'est pas responsable de cette situation actuelle. 

C'est vrai, l'UMP n'est pas responsable. Elle est juste irresponsable ! 

mercredi 25 septembre 2013

Chômage : bonne nouvelle mais un peu gros, non ?

Il paraîtrait que le nombre de chômeurs aurait reculé au mois d'août, avec 50 000 demandeurs d'emploi en moins. Une première depuis avril 2011 ! Hourra ! 

Une baisse en grande partie due à "une variation statistique "exceptionnelle" que Pôle Emploi ne parvient pas à expliquer" (lemonde.fr, mardi 25 septembre 2013).

Il l'avait dit, il l'a fait ! Papa François avait annoncé qu'il inverserait la courbe du chômage avant la fin de l'année 2013, c'est fait ! Pour le mois d'août en tout cas... Seulement, problème : il ne l'a pas fait exprès....

La preuve : personne, pas même Pôle Emploi ne peut l'expliquer. C'est-y pas fantastique ça ? Surtout, c'est-y pas franchement gros ça ? 

Notre pauvre papa François a été déclaré au plus bas dans les sondages il y a à peine quelques jours, à un point du plus bas historique de son devancier "socialiste" Mitterrand en 1991. Moment critique où il faut absolument rebondir ! Et aujourd'hui même, Matignon présentait son projet de budget pour 2014, annonçant moult coupes budgétaires et autres hausses d'impôts pour l'année de la "pause fiscale". Et v'là-t-y pas que pile poil au même moment on nous sort une brusque inversion de la courbe du chômage, que personne ne peut expliquer ?

Notre gouvernement devrait faire attention, ce pourrait être mal interprété... Oui, si l'on voyait le mal partout, on pourrait croire que, par manipulation des chiffres, il veut faire d'une pierre deux coups en redorant le blason terni de notre président d'une part, et en détournant les esprits des mauvaises nouvelles budgétaires d'autre part.

Mais comme ce serait vraiment de la paranoïa mal placée... 

Valls sera-t-il cool avec les Roms ?

"A six mois des municipales, le défouloir anti-roms est ouvert", annonçait Mediapart mardi 24 septembre 2013. C'est effectivement le grand défouloir, mais là où Mediapart a "tort", c'est que ça ne date pas d'hier... 

C'est vrai qu'auparavant, c'est le petit agité qui nous servait de président qui était le plus médiatique dans "l'héroïque" combat contre les "méchants" Roms. La différence est que maintenant, les élus locaux, maires notamment, font de la surenchère dans le nauséabond pour se faire bien voir de leur électorat le plus réac et peureux.

Et ils sont encouragés en cela par notre cher ministre de l'Intérieur, loin de sentir la rose sur le sujet, qui répète à qui veut l'entendre - et ceux qui veulent l'entendre sont nombreux... - que les Roms n'ont pas vocation à rester en France, sauf une minorité. Que les autres doivent être renvoyés en Roumanie. 

Toute la question est de savoir s'il les y renverra humainement ou de façon aussi nauséabonde que son attitude : en avion ou en wagons à bestiaux...

mardi 24 septembre 2013

Aliénation ?

Le parfumeur "Sephora", propriété d'un petit groupe assez discret nommé LVMH - qui connaît ? - et qui tient boutique sur la tout aussi modeste avenue des Champs Elysées à Paris, a été condamné lundi 23 septembre 2013 à réduire ses horaires d'ouverture. Il devra maintenant fermer ses portes à seulement 21h au lieu de minuit. 

Encore un coup de ces méchants syndicalistes ! La direction va bien évidemment faire appel d'une décision qui, à coup sûr, ruinera ce pauvre géant de la parfumerie. C'était logique et attendu. 

Moins logique et beaucoup plus inattendu, une partie du personnel proteste aussi contre cette décision, probablement celle qui travaillait le soir et une partie de la nuit, ce qui lui assurait un salaire sans doute un peu plus élevé... mais de quoi se mêlent-ils ces méchants syndicalistes, à vouloir améliorer les conditions de travail du personnel ! 

Vous avez dit aliénation ? 

Et s'unir pour réclamer des salaires plus élevés sans avoir à travailler de nuit pour ça, non ? Ah non pardon, c'est vrai que cette pratique est devenue archaïque...

"Seulement" 4,7 milliards de $

L'ex-numéro un des smartphones, le Canadien Blackberry aurait été racheté par le fonds d'investissement Fairfax, qui était déjà son premier actionnaire "pour seulement 4,7 milliards de $", rapporte lemonde.fr ce mardi 24 septembre 2013. 

Seulement 4,7 milliards de $... une paille quoi ! 

Et qui d'ici quelques semaines ou mois serait capable d'annoncer que, crise économique et difficultés financières obligent, il va falloir compresser le personnel ?

Mais non, pas le genre d'un fonds d'investissement voyons ! Est-on mauvaise langue tout de même...

dimanche 22 septembre 2013

Préoccupations bizarres

Notre ministre de la Culture Aurélie Filippetti échafaude des stratégies pour... 2017. Les choses vont tellement bien en ce moment, nous vivons dans un pays tellement prospère qu'elle peut effectivement se le permettre... Il y a tellement peu à faire en ce moment ! 

Selon le JDD, elle serait convaincue qu'une candidature de Nicolas Sarkozy en 2017 serait, selon ses propres dires, "la meilleure chance pour François Hollande". "On revoit cinq minutes Sarkozy à la télé et sa violence transparaît. Les gens développent tout de suite des anticorps". Alors que quand ils voient François Hollande, ils sont béats d'admiration, voire d'adoration, devant son grand charisme et ses merveilleux exploits de politique intérieure et internationale, c'est ça ? Son niveau de popularité, qui est toujours à un niveau... record, ne peut que le confirmer ! 

Mais plus sérieusement, avec ce niveau de popularité qui frise le ridicule d'un côté et une UMP qui se déchire entre une partie re-centrisée et une grand partie extrême-droitisée - à l'image d'un Fillon plus ragoûtant que jamais - de l'autre, la préoccupation de papa François doit-elle réellement se tourner vers le petit agité ? On peut se poser la question car au cas où Mme Filippetti ne l'aurait pas remarqué, c'est plutôt une grande blonde au bras tendu qui tient le haut du pavé en ce moment. Alors oui en effet, si l'on pense à 2017, papa François a peut-être ses chances contre le petit agité. Mais pour terminer 2e derrière la Marine nationale surtout...

Oui parce qu'au cas où cela intéresse quelqu'un qui ne pense pas qu'à ce qu'il se passera dans 4 ans au gouvernement, il y a encore plus de 3,3 millions de travailleurs qui aimeraient bien travailler. Et qui attire les voix des mécontents ? Réponse : le pire... 

Petite question juste comme ça, pour un petit rappel historique : qui arriva au pouvoir en Allemagne le 30 janvier 1933, au plus fort de la crise mondiale déclenchée par un certain "jeudi noir" d'octobre 1929 ? Et pourquoi y arriva-t-il ? Petit indice : la Marine nationale joue au même jeu dégoûtant en ce moment...

vendredi 13 septembre 2013

Gare aux accidents !

Il paraîtrait que la Corée du Nord pourrait faire redémarrer un de ses réacteurs nucléaires de Yongbyon, qui serait dans un "état épouvantable" d'après une source russe. Celle-ci est venue corroborer une information américaine et a évoqué le risque d'une cata nucléaire sur la péninsule coréenne (lemonde.fr, 13 septembre 2013). 

Après avoir été soi-disant été au bord de la guerre thermonucléaire avec son voisin du dessous durant des semaines, et alors que le centre industriel inter-coréen de Kaesong vient d'être rouvert en signe de détente, ce serait tout de même bête que petit Kim Jong-Un passe et son peuple, et celui de la Corée du Sud, au feu et aux radiations nucléaires sans le faire exprès...

jeudi 12 septembre 2013

Ségo sait tout

Ce jeudi 12 septembre 2013, la chaîne d'info Itélé recevait la madone incomprise du Poitou, Ségolène Royal. Celle-ci en a profité une fois de plus pour nous montrer l'étendue de son savoir, réagissant sur nombre de sujets et dispensant ses sages conseils.

Elle a commencé fort en disant "pourquoi pas" à une intervention de l'armée française... à Marseille. Si ça ce n'est pas un tacle par derrière à Valls qui s'y oppose depuis un an... Mais elle s'en fout, elle est libre Ségo !

"Je considère comme sérieuse la proposition russe", a-t-elle poursuivi, cette fois au sujet de la Syrie. Si Ségo la considère comme sérieuse, alors c'est bon : Fabius et Hollande peuvent signer et suivre tovaritch Poutine les yeux fermés.

Au sujet de la "taxe diesel", récemment revenue sur le tapis, jugeant "injuste" de frapper les Français avec une nouvelle taxe, elle a ajouté que "réclamer à tout prix une taxe ne fait pas une politique écologique". Et pan ! Dans la tête aux Verts qui ne connaissent rien à l'écologie !

Enfin au passage, pour ne pas oublier son cher "ex", elle s'est penchée sur sa façon de communiquer, déclarant qu'il "y a un vrai problème de communication à l'Elysée". Tout de suite les grands mots pour quelques "bourdes" par-ci, par-là...

C'en est à se demander comment diable notre papa François national a pu se passer depuis un an et demi d'un tel puits de compétences ! D'autant qu'il ferait des économies de personnel : ce n'est pas tous les jours qu'on trouve quelqu'un capable d'assurer les portefeuilles de l'Intérieur, des Affaires étrangères, du Budget et de l'Ecologie à soi tout seul, et qui serait en plus capable de trouver encore un peu de temps pour donner des leçons de com au porte-parole de la présidence... A se demander même comment ce n'est pas elle qui a mis un 53-47 au p'tit Nico en 2007, comment elle n'est pas devenue première secrétaire du PS en 2008, comment elle n'a pu faire que 6 % à la primaire socialiste de 2011, etc...

Elle a toujours été incomprise...

lundi 9 septembre 2013

Responsable ou pas responsable ?

Petit ange Bachar ne se laisse pas démonter par les menaces qui planent sur lui, semble-t-il. Dans l'interview qu'il a accordée à la chaîne américaine CBS, il continue à s'accrocher à la croyance d'être dans son bon droit, se dégageant même de toute responsabilité dans l'attaque chimique du 21 août. Ira-t-il jusqu'à dire qu'il en a été le premier surpris ? Il en serait encore capable ! Et pourquoi pas, tant qu'on y est, aller jusqu'à affirmer qu'il s'agit en fait d'une attaque divine venue du tréfonds de la terre pour punir les méchants rebelles qui s'en prennent au petit ange qui vit au pays des bisounours ? Et les dizaines de civils fauchés au passage, ce serait parce qu'Allah aurait mal visé sûrement ? Et peut-être que petit ange Bachar, comme à son habitude depuis deux ans et demi, prend son monde pour un tas de truffes...

ET POURTANT ! Peut-être pas, et c'est peut-être ce qu'il y a de pire...

D'après des écoutes mises en place par un navire allemand qui flânait au large de la Syrie, petit ange Bachar pourrait réellement n'être pas directement responsable. D'après le journal allemand Bild qui rapporte ces écoutes, de hauts gradés de l'armée syrienne (pas libre) réclameraient régulièrement "depuis quatre mois des attaques chimiques au palais présidentiel à Damas [mais] ces demandes ont toujours été refusées, et l'attaque du 21 août n'a vraisemblablement pas été approuvée personnellement par Bachar Al-Assad".

De cela, on peut tirer trois conclusions. Premièrement, cela apporte la preuve que ça fait au moins quatre mois que des armes chimiques sont prêtes à servir en Syrie. Deuxièmement, cela montre que petit ange Bachar est un infiniment minuscule chouïa  moins monstrueux que ce qu'on pensait. Si tant est qu'il est possible de donner un grade aux façons de mettre à mort des innocents qui n'ont rien demandé... Mais surtout, cela veut dire que le petit ange s'est tellement perdu dans son monde des bisounours qu'il ne contrôle même plus ses propres généraux. Et que quand bien même une intervention occidentale - qui semble retardée par un coup de poker poutinien, aux dernières nouvelles - le dégommerait, elle ne sauverait donc pas le peuple syrien.

Mais bon si petit ange Bachar se fait dégommer, on n'ira quand même pas jusqu'à dire que ce n'est pas mérité...

Voir aussi : http://boufcemon.blogspot.fr/2013/09/intervention-en-syrie-le-bal-des-rigolos.html

mardi 3 septembre 2013

Cool, on n'aura pas à nettoyer !

Réjouissances aujourd'hui aux infos ! Il paraîtrait qu'on aurait "découvert" hier une nappe d'hydrocarbures - arrivée là par l'opération du Saint Esprit sans doute, l'info n'a pas été donnée... - dérivant au large de la Corse. La grande peur était, semble-t-il, qu'elle atteigne les rives de l'île. Qui aurait, du coup, été moins en Beauté. 

Mais finalement, d'après les dernières infos, elle s'en éloignerait. D'où les réjouissances : il n'y aura pas besoin de perdre de l'argent et du temps à nettoyer les plages corses. Elle est pas belle la vie ? 

Et la faune et la flore méditerranéennes qui vont encore en prendre un coup ? Cela a l'air de n'avoir  effleuré personne. Bof, pensez donc ! La Corse est sauvée, le reste semble peu important... Les poissons n'auront qu'à nettoyer eux-mêmes, c'est ça ? 

En tout cas le ou les responsables, dont personne ne semble se poser la question de l'identité, doivent être contents eux aussi : ce ne sont pas les poissons qui les poursuivront...

Intervention en Syrie : le bal des rigolos

Depuis quelques jours, notre beau petit monde politique est de nouveau en effervescence. Sur la Syrie, pour changer un peu de la réforme pénale. Depuis le refus parlementaire anglais et l'annonce d'un vote du Congrès étatsunien, la grande question est : on la vote ou on ne la vote pas cette intervention armée pour dézinguer petit ange Bachar ? 

La droite, depuis qu'elle apprend la démocratie, veut voter à tout va. Alors que, si on se rappelle bien, p'tit Sarko 1er n'avait pas demandé son avis à grand monde pour aller en mettre plein la tronche à Khadafi... Et maintenant, ils en seraient presque à demander, comme ça s'est passé à l'UMP, un vote au Parlement pour savoir si on va voter l'intervention. Le bal des rigolos continue...

Du côté du gouvernement, à cause de ces empêcheurs d'intervenir en rond de Cameron et d'Obama, on est obligé de gagner "adroitement" du temps, alors qu'il y a quelques jours on ne parlait que d'appuyer sur le bouton ! Du coup, on organise finalement un petit débat sympa au Parlement, histoire de faire plaisir à ceux qui veulent donner leur avis, mais sans vote. Pour prouver une que nos parlementaires sont utilement payés ? "On verra après le vote du Congrès américain", a dit papa François. Si c'est positif du côté US, pas de vote et on frappe et si c'est négatif, on vote c'est ça ? Et vu les méchantes menaces proférées par petit ange Bachar aujourd'hui dans "Le Figaro", on parie que, s'il doit y aller seul, papa François ne verra plus le bien-fondé d'une intervention ? Et qu'il fera pression pour que le vote du Parlement soit négatif ? 

Au moins, la "démocratie" sera sauve. On ne pourra pas en dire autant du peuple syrien... qu'une intervention enterrera d'ailleurs bien plus qu'elle ne le sortira du trou, soit dit en passant. Mais bon, ce n'est pas la population syrienne qui fait vivre le "lobby militaro-industriel" mondialisé. Malheureusement pour elle, elle fait juste vivre nos petits politiciens qui font des ronds de jambe en pensant encore contrôler quelque chose...

dimanche 18 août 2013

Les "Hollandais" obligés de se cacher

Dans sa rubrique "Les indiscrets", le "JDD" du 18 août 2013 annonce que le courant hollandais ne se rassemblera pas à l'université d'été de La Rochelle. Un dirigeant du PS le justifie ainsi : "Harlem Désir va organiser une vaste réunion de la majorité, de Manuel Valls à Benoît Hamon. D'autres ont échoué à organiser la leur. Cela aurait été ridicule que les Hollandais se retrouvent à 200 pour soutenir le président quand il y aura des milliers d'autres militants à La Rochelle". C'est vrai, ce serait d'un ridicule de montrer, à l'université d'été du PS, que l'on soutient un président issu du PS ! 

En fait ce qu'ils ne veulent pas montrer, au PS, c'est le chiffre - effectivement ridicule - de gens qui soutiennent encore le président. Et ce qu'ils ne veulent pas dire, c'est que les "Hollandais" ne se montreront pas parce que les organisateurs de l'université d'été ont affirmé haut et clair qu'ils refusaient d'être confronté à un lynchage massif... Tout comme il a été vivement conseillé aux "Hollandais" de ne pas se montrer à la Fête de la Rose de Frangy-en-Bresse, où Montebourg réunit ses potes.

A part ça, la popularité de notre président se porte bien, merci...

dimanche 11 août 2013

Les quatre vérités de Rebsamen

Interrogé dans les colonnes du "JDD" de dimanche 11 août 2013, le maire de Dijon François Rebsamen a tenu à réaffirmer certaines positions et à asséner quelques vérités.

Au sujet de la tournée estivale contre le chômage de son pote papa François,il se veut réaliste et affirme que "ce n'est pas sa tournée qui fera reculer le chômage, il le sait bien". C'est bien le moins, il ne manquerait plus que papa François soit persuadé que montrer sa trombine devant les caméras et dans les agences Pôle Emploi anéantira le chômage...

Quand on lui parle d'une éventuelle "réunion de premiers ministrables" dimanche 18 août à la Fête de la Rose de Montebourg, avec la venue du président de l'Assemblée Claude Bartonole, Rebs se veut carrément briseur de rêves : "je le dis à tout le monde : il y a un premier ministre, la succession n'est pas ouverte". Au grand dam de François Rebsamen le premier...

Ses chevilles vont tellement bien et les élections municipales de l'année prochaine lui font si peu peur qu'il ne "pense pas avoir besoin" du soutien d'Harlem Désir, patron du PS. C'est peut-être surtout parce qu'il craint que ce genre de soutien lui fasse perdre Dijon... Non ? En tout cas, il fait mine de penser aux autres maires socialos de France dont la position pourrait être plus fragile que la sienne, et lance un appel au gouvernement : "que les ministre fassent le mieux possible leur travail, cela aidera beaucoup les maires socialistes". Deux interprétations possibles : 
- soit c'est une façon magistralement déguisée de demander un grand remaniement (où il deviendrait premier ministre ?)  ; 
- soit c'est une façon tout aussi bien déguisée d'annoncer que très nombreux sont les maires socialos qui se feront balancer en mars 2014.

Quant au cumul des mandats, la position de Rebs ne varie pas, au risque de s'attirer les foudres - pas bien méchantes, il est vrai - de papa François. Pour lui, comme pour beaucoup d'autres sénateurs d'ailleurs, c'est encore et toujours non au non-cumul des mandats, avec une petite inflexion tout de même : "je suis d'accord avec cette loi pour les députés, pas pour le Sénat". Pas de chance Messieurs les députés, Rebs est aussi sénateur !
Au fait, on parie que si l'année prochaine Rebs perd son fauteuil de maire de Dijon, il deviendra subitement favorable au non-cumul ? 

Ah, au fait, il y a toujours 3 358 500 travailleurs (d'après "lemonde.fr" le 11 août 2013, en tout cas...) qui aimeraient bien travailler, si ça intéresse quelqu'un...

jeudi 8 août 2013

Communication ou pas, le résultat est le même

A une dame qui l'interpelait sur le chômage de longue durée chez les seniors, lors de sa troisième sortie médiatique sur le front de l'emploi en une semaine ce mardi 6 août, papa François a répondu:"si on est là, c'est pour trouver des solutions" ("Le Parisien-Aujourd'hui en France", mercredi 7 août 2013). Sacré papa François, toujours le mot pour rire ! En attendant, il semble déjà avoir trouvé les solutions pour être là...
Comme se montrer partout par exemple. ce qui fait grincer des dents à droite. Après lui avoir reproché son inactivisme il y a un an, l'UMP - peu avare de contradictions comme on le sait... - lui reproche d'en faire trop, de n'être "que dans la communication", selon son vice-président Roger Karoutchi ("Le Parisien-Aujourd'hui en france", 7 août 2013). Ce qui n'était pas du tout, comme chacun sait, la tasse de thé du président Sarko Ier...

En attendant, là ou pas là, communication ou pas communication, Sarko Ier ou papa François, il y a toujours plus de trois millions de travailleurs qui aimeraient bien travailler...

vendredi 2 août 2013

Deux ou trois belles de la semaine...

Jean-François Copé aurait récemment donné une conférence à Brazzaville, qui lui aurait rapporté un beau petit chèque de 30 000 euros. Ce qui a inspiré cette déclaration au patron de la majorité PS de l'Assemblée Nationale, Bruno Le Roux : « Le général De Gaulle, quand il allait à Brazzaville, il avait des idées, M. Copé il a un tarif » (« L'Humanité », 31 juillet 2013).
La jalousie est un vilain défaut M. Le Roux !

Devant la situation toujours aussi tendue en Tunisie, le ministre de l'Intérieur, l'indépendant Lotfi Ben Jeddou, a déclaré avoir « envisagé de démissionner ». C'est tout à son honneur ! Mais ! Puisqu'il y a un mais... Il l'a seulement envisagé car, a-t-il déclaré, « vue la conjoncture actuelle, j'ai décidé de continuer jusqu'à la formation d'un gouvernement impliquant tous les partis qui doivent dépasser leurs égoïsmes pour relever les défis et combattre le terrorisme » (« L'Humanité », 31 juillet 2013).
Au lieu de dire tout simplement que, comme ses collègues islamistes du gouvernement, il ne partira pas...

Selon Eurostat, office européen des statistiques, le nombre de demandeurs d'emploi dans la zone euro aurait reculé en juin de 24 000 personnes par rapport au mois de mai. Les chômeurs dans la zone euro étaient au nombre de 19 284 000 au mois de mai (« Le Parisien-Aujourd'hui en France », jeudi 1er août 2013).
Plus que 19 260 000, on tient le bon bout !

Enfin, ne le crions pas trop fort. François Hollande, qui s'est autoproclamé maître es-inversion des courbes de chômage – avec le succès que l'on sait –, pourrait croire que c'est grâce à lui...

jeudi 1 août 2013

L'UMP et le FN en rêvent, le gouvernement anglais l'a fait !

Dans la série "Toujours plus affligeant et dégoûtant", découvrez la nouvelle marotte du gouvernement anglais !


"Humour anglais ? non, pourquoi ?", répondraient David Cameron et son ministre Mark Harper, à l'origine de cette affligeante nouveauté...
Et encore, que les immigrés d'Angleterre se réjouissent, ils auraient pu ajouter : 
- "si vous voulez être mis dans un bateau avec un coup de pied au cul, tapez 1" ;
- "si vous voulez être mis dans un charter (plus rapide, pensez-y) à coup de pied au cul, tapez 2" ;
- "si vous voulez être jeté à la mer à coup de pied au cul pour rentrer à la nage (solution gratuite pour nous, pensez au contribuable anglais...), tapez 3".

Humour anglais ? Non, pourquoi ? 

vendredi 26 juillet 2013

Une sélection de la semaine, d'après "Le Parisien-Aujourd'hui en France"

A propos de notre bon pape qui se rendait au Brésil pour y participer aux 28e JMJ, « Le Parisien-Aujourd'hui en France » titrait mardi 23 juillet 2013 : « François va rencontrer les jeunes et les pauvres ».
Question : pourquoi s'être tapé un voyage de près de 9 000 km pour ça alors qu'il aurait pu en rencontrer partout dans les rues de Rome ?

Selon « Le Parisien-Aujourd'hui en France » du 23 juillet 2013, « le ministère du Tourisme [brésilien] chiffre les retombées de ces JMJ à plus de 466 millions d'euros ».
Dieu, on y croit, du moment que le dieu Argent le suit de près...

Information du « Parisien-Aujourd'hui en France » (23 juillet 2013) : un homme qui ne semble pas savoir quoi faire de son argent s'amuserait à payer les amendes que se voient infliger les femmes portant le niqab sur la voie publique. Il en serait, selon ses propres dires, à « 117 000 euros de dépenses entre les amendes et les frais d'avocats ».
Il ne ferait pas la même chose avec les amendes pour excès de vitesse, par hasard ?

Une jeune Norvégienne, qui avait été condamnée la semaine dernière à seize mois de prison dans l'émirat de Dubaï pour avoir... été violée, a finalement été graciée hier par les autorités de ce même émirat et autorisée à rentrer chez elle (« Le Parisien-Aujourd'hui en France », 23 juillet 2013).
Trop aimable de leur part...

La ministre de la Santé Marisol Touraine a refusé, hier, de reconnaître les liens de causalité entre la catastrophe de Tchernobyl et la hausse du nombre de maladies de la thyroïde en Corse, niant ainsi les résultats d'une étude italienne (« Le Parisien-Aujourd'hui en France », mercredi 24 juillet 2013).
C'est vrai quoi, puisqu'on vous dit que le nuage s'est arrêté aux frontières de la France, c'est aussi valable pour la Corse !

Déclaration de Bruno Le Maire, ancien ministre de l'Agriculture de Sarkozy, qui se rêve en homme du renouveau de l'UMP (comme tant d'autres...) : « notre salut ne viendra que par une véritable révolution démocratique » (« Le Parisien-Aujourd'hui en France », jeudi 25 juillet 2013).
Première étape du « salut » : quitter l'UMP...

Interrogé par la « Commission Cahuzac », le petit menteur du même nom a affirmé ne pas se souvenir d'une réunion, qui se serait tenue en secret le 16 janvier chez papa François en présence d'Ayrault et Moscovici, où il aurait été prévenu d'une future demande d'aide à la Suisse sur son compte caché (« Le Parisien-Aujourd'hui en France », 25 juillet 2013).
Le tout est de savoir si M. Cahuzac regardait ses interlocuteurs droit dans les yeux lorsqu'il a affirmé ne pas s'en souvenir...

samedi 13 juillet 2013

On modernise ou on stabilise la dégradation ?

Le ministre des transports Frédéric Cuvillier s'est bien évidemment exprimé suite à l'impressionnant et meurtrier déraillement d'un train intercité à Brétigny-sur-Orge. Il a forcément dû aborder l'état des voies, peut-être en cause. Et il semble s'être légèrement emmêlé les pinceaux, déclarant d'abord que "nous travaillons à la modernisation des voies", et confiant peu après qu' "il faut des moyens pour stabiliser la dégradation des voies". 

Euh... on modernise ou on stabilise la dégradation des voies ?

Il semblerait surtout que les moyens humains d'entretien des voies, en constant déclin depuis des années à la SNCF, ou les travaux faits à la va-vite, ne permettent ni modernisation ni stabilisation de la dégradation des voies... Non ?

Ou quand vouloir absolument faire des économies met la vie des usagers dans la balance...

vendredi 12 juillet 2013

Les cathos irlandais contre le coeur et l'âme des femmes

L'Irlande a passé un cap hier avec l'adoption par le parlement d'une loi autorisant l'avortement. Mais avec des restrictions draconiennes. L'IVG ne sera autorisée qu'en cas de risque réel pour la vie de la mère, la grossesse résultant d'un viol n'étant même pas comprise là-dedans.

C'est le minimum syndical mais, dans ce pays à forte tradition catho, voilà une loi bien loin de faire l'unanimité. Les activistes contre cette loi, nous rappelant une période pas si lointaine ici en France, parlent maintenant de "crime contre le coeur et l'âme du pays", et ont entamé une prière pour les futures victimes de "meurtres" (lemonde.fr, 12 juillet 2013).

Mais, questions à ces grands esprits très ouverts : et le coeur et l'âme des mères menacées par un problème avec leur foetus. Et le coeur et l'âme de ces femmes violées et qui sont encore condamnées à vivre avec un enfant dont elles ne veulent pas ? Qu'en font-ils ? C'est Dieu qui en a décidé ainsi, c'est ça ? 

Petite suggestion : qu'ils et elles prient surtout pour ne jamais se trouver dans l'une de ces situations. Ce serait bête d'avoir à aller contre le coeur et l'âme du pays...

Rendez-vous dans 40 ans pour le mariage gay, si Dieu n'a pas foudroyé l'Irlande avant...

Boutin s'énerve !

Christine Boutin, désormais ex-présidente du Parti Chrétien-démocrate, était l'invitée de la matinale d'Itélé ce vendredi 12 juillet 2013. Elle est notamment venue expliquer son nouveau "projet européen", lié à ce "changement de civilisation que le gouvernement nous impose". Comprendre : lié au mariage de ces gays sataniques - contre lesquels elle n'a rien, rappelons-le bien... -, à la GPA ou encore la PMA, etc... A ce propos, Sainte-Boutin considère qu' "il faut protéger l'embryon ; donner le droit à la science est un scandale !" Tout un programme ! 

C'est vrai, Sainte-Boutin a raison ! Et pendant qu'on y est, revenons quelques siècles en arrière, enfermons ces malades de gays pour les "soigner", ré-interdisons l'IVG, exécutons les femmes qui font de fausses couches, rétablissons l'Inquisition qui se chargera de ces démons de scientifiques, et mettons au pouvoir l'Opus Déi, les créationnistes ou autres énergumènes du même genre ! 

Ô Sainte-Boutin, montre nous la voie vers l'obscurantisme ! 

M. Balkany parle de ce qu'il connaît

Après la violente, mais non moins marrante, charge de François Fillon à La Grande Motte contre Sarkozy hier, le député-maire de Levallois-Perret Patrick Balkany s'est montré scandalisé. Ben oui, le méchant Fillon s'est attaqué à son idole Sarko et lui a carrément déclaré la guerre, refusant la perspective d'avoir à lui laisser la place en 2017 sans se battre.
A ce propos, et comme si Sarko n'y avait pas pensé une seule seconde en faisant son petit show au bureau politique de l'UMP lundi, M. Balkany considère notamment que "parler aujourd'hui de la présidentielle de 2017 est indécent". 

Et il a certainement raison. Avec la carrière politique "légèrement" trouble qu'il a derrière lui, entachée de scandales politico-financiers sous Chirac puis Sarko, M. Balkany sait de quoi il parle en terme d'indécence...

mardi 9 juillet 2013

Appel royal

Ségolène Royal était ce mardi 9 juillet 2013 invitée du plateau d'Itélé. Interrogée sur les méchantes rumeurs de nouvelles augmentations d'impôts pour 2014, la madone du Poitou s'est faite l'interprète de tous ceux qui croulent sous les incessantes hausses d'impôts. Elle a dans cette optique, lancé à Messieurs Moscovici et Cazeneuve, un appel solennel à "ne pas casser le moral des particuliers et des entreprises".

Ah... On nous signale que c'est trop tard !

Quelle bravoure !

Dernière bonne nouvelle en date, sortie tout droit ce mardi 9 juillet 2013 du tiroir à grandes nouvelles - décidément très fourni - du gouvernement : sa décision de faire augmenter les tarifs de l'électricité de 5% d'un coup au 1er août prochain, et de 5% au 1er août 2014, soit de 10% sur un an. La plus forte hausse enregistrée depuis 10 ans... Argh ! Mais consolons-nous, ces 5% du 1er août 2013 ne sont "que" 5% d'augmentation. On aurait pu prendre presque 10% d'un coup dans la tronche s'il avait été tenu compte des recommandations de la Commission de régulation de l'Energie par le gouvernement. 

Et celui-ci d'insister sur ce fait et de s'en glorifier comme d'un fait d'armes héroïque pour la défense des intérêts du peuple, notamment par la voix du nouveau ministre de l'Ecologie et de l'Energie Philippe Martin : "le gouvernement a décidé de lisser, sur plusieurs années, les hausses de tarifs nécessaires à la couverture des coûts d'EDF, prévues par la loi afin de protéger le pouvoir d'achat des ménages". 

Pour tant de bravoure et de sens du sacrifice, vite une médaille ! 

lundi 8 juillet 2013

Qui l'eût cru !

L'économiste Jacques Attali était l'invité de BFMTV-RMC ce lundi 8 juillet 2013. En marge d'une question sur le début des négo entre l'UE et les States sur une grande zone de libre-échange transatlantique, il a évidemment été interrogé sur le scandale de l'espionnage, révélé par le désormais très connu Edward Snowden. Scandale que M. Attali a tenu à relativiser, considérant que "les Français espionnent les Américains autant que les Américains espionnent les Français ; les Français espionnent les Allemands autant que les Allemands espionnent les Français ; on ne vit pas dans le monde des bisounours !"

Ah bon ? Mais pourtant notre papa François national avait pourtant l'air si choqué et fâché d'apprendre tout cela qu'on aurait juré qu'il en tombait des nues dis donc ! On nous aurait encore menti ? 

Réforme opportune ou réforme inopportune, telle est la question...

Le ministre du Travail Michel Sapin était l'invité de la matinale d'Itélé ce lundi 8 juillet 2013. Il a entre autre été interrogé sur la réforme des retraites qui se prépare tout doucement mais sûrement chez nos gouvernants. Et notamment sur son sentiment face à la gauche de la gauche, qui juge une réforme des retraites ni urgente, ni opportune. Eh bien - ô surprise - tel n'est pas son avis puisqu'en réponse à ces empêcheurs de réformer en rond de la gauche de la gauche, il déclare une réforme des retraites, qui de toute façon se prépare, "urgente, légitime, dès lors qu'elle est efficace". 

Malheureusement pour M. Sapin, si la réforme des retraite en préparation s'avère du même acabit, donc aussi "efficace" que celle de Sarko en 2010 - qui devait, soit dit en passant, nous mettre à l'abri de tout nouveau changement jusqu'en 2018... -, alors effectivement elle n'est ni urgente ni opportune... 

Et d'autant moins si elle est se montre aussi antisociale que celle de 2010.

vendredi 5 juillet 2013

Sarko s'engage pour la libre-expression

Décidément révolté après s'être vu retoquer ses comptes de campagne présidentielle 2012 par ses collègues du Conseil Constitutionnel - désormais ex-collègues puisque, mauvais perdant, il a décidé de quitter le cercle de jeu -, Nicolas Sarkozy s'est découvert un soudain et nouvel intérêt pour la démocratie et la libre-expression. 
Déonçant d'ébord une décision du Conseil Constitutionnel qui "met en péril l'UMP" (en même temps, il n'avait qu'à engager des comptables compétents...) et se prenant pour le messie (comme d'habitude...), il a déclaré : "je dois assumer mes responsabilités en m'engageant pour la garantie d'une expression démocratique libre dans notre pays" (lemonde.fr, 5 juillet 2013).

Première étape pour M. Sarkozy : ouvrir un livre d'éducation civique niveau 6e et apprendre par coeur les définitions de "démocratie" et de "libre-expression"...

Batho bonne joueuse

Invitée du plateau de BFMTV-RMC ce vendredi 5 juillet 2013, la désormais ex-ministre de l'Ecologie et de l'Energie Delphine Batho a voulu se montrer bonne joueuse avec ses ex-patrons, malgré son éviction plutôt brutale de mardi après-midi. Elle a effectivement déclaré souhaiter "que le président réussisse ; je veux que la gauche réussisse".

Comment Hollande et Ayrault, alors que dans ce gouvernement où certains se tirent allègrement dans les pattes - Bercy est très animé depuis un an -, voire n'hésitent pas à leur tirer dans les pattes, ont-ils pu se priver d'un tel soutien ? 

Que Batho n'y compte pas trop...

La nouvelle ex-ministre de l'Ecologie et de l'Energie Delphine Batho était l'invitée de BFMTV-RMC ce vendredi 5 juillet 2013. Maintenant ses déclarations de mardi sur le budget sèchement tailladé de son ministère, elle a cependant déclaré souhaiter que des concessions soient faites pour "compenser le mauvais budget du ministère de l'Ecologie et de l'Energie". 

Avec la façon dont elle s'est faite jeter, Mme Batho n'a pas encore compris que ses ex-patrons n'avaient pas l'intention de faire des concessions sur son désormais ex-ministère ? 

On ne peut pas tout faire...

Thierry Lepaon, secrétaire général de la CGT, était sur la plateau d'Itélé ce vendredi 5 juillet 2013. Il a notamment livré son sentiment au sujet de la conférence sociale annuelle organisée par le gouvernement les 20 et 21 juin derniers. Un sentiment d'insatisfaction, semble-t-il. Y a-t-il lieu à insatisfaction ou la CGT fait-elle son "syndicat jamais content" ? Il y avait motif à insatisfaction selon M. Lepaon, puisque "les deux plus grandes préoccupations des Français [l'emploi et les salaires] n'ont pas été évoquées".

Oui mais ce que ce râleur de Thierry Lepaon ne veut pas comprendre, c'est que sur deux jours le gouvernement ne pouvait pas tout faire. Donc entre les préoccupations des Français et celles du petit groupe de personnes représenté par le Medef, Hollande et son gouvernement ont dû faire un choix...

Moins longtemps en bonne santé ? Ah bon ?

Ce vendredi 5 juillet 2013, le nouveau patron de la CGT Thierry Lepaon était l'invité du plateau matinal d'Itélé. Il a inévitablement été interrogé sur la réforme des retraites projetée par le gouvernement. Il a osé contester la fameuse antienne, que l'on entendait déjà sous Sarkozy, de l'allongement de la durée de la vie. Pour lui, "on vit plus longtemps, certes, mais on vit moins longtemps en bonne santé". 

Mince ! Le gouvernements, autant que celui de Sarkozy en 2010, a complètement "oublié" de prendre cet aspect en compte ! Du coup, comme la droite, la gauche fera comme si elle ne savait pas...

jeudi 4 juillet 2013

Valls prévient les States !

Ce jeudi 4 juillet 2013, le ministre de l'Intérieur Manuel Valls était l'invité de BFMTV. Il a bien sûr été interrogé sur le scandale des écoutes et de l'espionnage internet des States. Après avoir démontré qu'il n'y avait rien de sûr et de prouvé quant à des opérations d'espionnage étatsuniennes, il a conclu que si c'était prouvé, "ce serait particulièrement grave, et il faudrait mettre fin à ces pratiques et bâtir une charte qui les empêche".

Voilà qui a dû faire faire pipi dans sa culotte à Uncle Barack ! 

Comment noyer le poisson...

Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls était l'invité de la matinale de BFMTV ce jeudi 4 juillet 2013. Interrogé sur le sujet, qui l'intéresse tout particulièrement, de la demande d'asile du lanceur d'alerte américain Edward Snowden, par lequel le scandale de l'espionnage de l'UE par les States est arrivé, M. Valls est resté assez bref, déclarant qu'aucune demande d'asile n'était arrivée pour le moment et que le cas Snowden est "un dossier extrêmement compliqué". 

M. Snowden nous a révélé que nous étions écoutés et espionnés sur internet, et nous demande donc l'asile politique en échange. Il est vrai que c'est d'une complication absolument folle ! Ou comment ne pas déclarer trop tôt que l'on n'accordera pas l'asile politique à M. Snowden, nouvelle finalement tombée dans le courant de l'après-midi.

M. Valls n'était bien évidemment pas au courant ce matin que c'est cette décision-là qui serait prise...

Réforme des retraites "courageuse"... quid ?

Invité d'Itélé ce jeudi 4 juillet, le président de l'UMP Jean-François Copé s'est prononcé sur la  réforme des retraites projetée par nos gouvernants actuels, se déclarant "prêt à voter une réforme des retraites si elle est courageuse".

Traduction pour ceux qui n'auraient pas compris : M. Copé la votera si elle va dans le sens de ce que veut la Commission Européenne, dans le sens néolibéral qu'il affectionne tant, le sens surtout où l'immense majorité des retraités sera perdante...

Comme quoi M. Copé n'est pas de si mauvaise volonté que cela ! 

Pourquoi Copé s'oppose au non-cumul

Le président de l'UMP Jean-François Copé, invité d'Itélé ce jeudi 4 juillet 2013, a expliqué pour quelles raisons il n'était pas favorable - et le mot est faible - à l'interdiction du cumul des mandats, déclarant notamment que "cumuler un mandat national et un mandat local est une chance pour la démocratie". 

Pour la démocratie ou pour le portefeuille de celui qui cumule ? Il est permis de se poser la question, d'autant plus  avec une autre déclaration du même, selon lequel si le cumul des mandats est interdit, on risque de se retrouver avec "une assemblée d'apparatchiks et de fonctionnaires", qui n'aura plus rien à voir avec la population française, des députés qui "ne mettront plus les pieds dans la glaise du terrain". 

Combien de députés "proches de la population" parce que cumulant deux ou trois mandats comme M. Copé - et c'est un minimum... - ont-ils encore le temps de chausser leurs bottes pour affronter la glaise ? Tous, sans exception, vivent bien en tout cas...

Quand Copé cause démocratie...

Ce jeudi 4 juillet, le président de l'UMP Jean-François Copé était l'invité de la matinale d'Itélé. Bien entendu, actualité brûlante oblige, il a livré son sentiment au sujet de la destitution du président égyptien Mohamed Morsi par l'armée et déclaré que "cela prouve que gagner des élections démocratiquement ne suffit pas à maintenir la démocratie". 

On imagine l'état de la démocratie à l'UMP, où M. Copé a été élu "démocratiquement" dans les conditions que l'on sait...

mardi 2 juillet 2013

Le "délit d'opinion" de Mme Le Pen

Malgré la menace, concrétisée aujourd'hui d'ailleurs, de la levée de son immunité de parlementaire européenne, et donc de l'ouverture d'une procédure judiciaire pour incitation à la haine raciale, Marine Le Pen a déclaré maintenir ses propos assimilant les prières de rue - musulmanes seulement, les catho opposés au mariage gay qui priaient devant le Palais du Luxembourg devaient évidemment être dans leur bon droit... -  à "une occupation". Elle a même été jusqu'à estimer qu'on l'incriminait d'un délit d'opinion, la pauvre choute... (Le Parisien-Aujourd'hui en France, 02/07/2013) Expression reprise dans les couloirs de l'Assemblée Nationale par le député apparenté FN Gilbert Collard, aujourd'hui suite à l'annonce de la levée de l'immunité de sa patronne (Itélé, 02/07/2013).

Et le jour où, par grand malheur, ils se trouveront au pouvoir, le délit d'opinion n'aura évidemment pas droit de cité et la démocratie sera pure et véritable, c'est bien cela ? 
Oui oui, à condition d'être Français, blanc, d'extrême droite, de travailler et... de fermer sa gueule ! 

Austérité ? Mais non !

Ce mardi 2 juillet 2013, le plateau de BFMTV recevait le ministre PS de l'Economie et des Finances. Au sujet du budget 2014, qui commence à être discuté aujourd'hui et qui prévoit des coupes drastiques dans de nombreux secteurs, et même pour la première fois dans la Ve République une baisse des dépenses de l'Etat, il a déclaré, la main sur le coeur : "nous ne voulons pas ajouter d'austérité en 2014". 

Bizarre dans ce cas, cette impression, suivant les caractéristiques de ce Budget, suivant aussi l'observation de la vie de tous les jours du citoyen lambda, que l'austérité est galopante et que galop ne s'arrêtera pas tout net au 1er janvier 2014...

Moscovici attend beaucoup de l'affaire Tapie

Ce mardi 2 juillet 2013, le ministre PS de l'Economie et des Finances était sur le plateau de BFMTV. Au sujet de l'affaire Tapie/Crédit Lyonnais, il a déclaré au nom de l'Etat : "nous sommes partie civile, et nous nous réservons le droit de faire des suggestions à la justice".
Comme celle de faire rembourser à Tapie ses 403 millions d'euros, par exemple... Pile poil au bon moment : il paraît que l'Etat a besoin d'argent. Et ce sous couvert de réparer la spoliation de l'Etat et donc des contribuables français. Mais heureusement que nous sommes en crise et que l'Etat cherche du fric. 
Sinon, pouët pouët le contribuable ! 

La solution toute simple de M. Cambadélis

Ce mardi 2 juillet 2013, le député PS de Paris Jean-Christophe Cambadélis était sur Itélé. Au sujet des problèmes rencontrés par le gouvernement et la majorité (élections partielles, dissensions au sein du gouvernement, etc...), il a jugé bon de donner sa solution : "M. Hollande a tout intérêt à ce que sa majorité soit unie aujourd'hui, pour pouvoir mieux gouverner". 
Dit comme cela, ça a l'air d'une simplicité déconcertante... Comment M. Hollande, qui pourtant aime tellement rassembler et contenter tout le monde, n'y a-t-il pas pensé ? Tout simplement parce qu'il n'a jamais su faire cela... dans la simplicité

Espionnage par les States : Cambadélis pense pour tout le monde

Ce mardi 2 juillet, le député PS de Paris Jean-Christophe Cambadélis était sur Itélé. Au sujet de l'affaire d'espionnage qui empoisonne en ce moment les relations entre l'Union Européenne et les States, il a déclaré : "Les Français sont choqués de cette surveillance". 
Comment il le sait, ça... Attention, chers compatriotes, M. Cambadélis fait mieux que les States, il est carrément dans votre tête ! 

Un peu plus tard, sur BFMTV, se trouvait le ministre PS de l'Economie et des Finances Pierre Moscovici. Sur le même sujet, il a déclaré que "nous avons droit à des explications !"
Mais entre notre droit à des explications et la volonté des States d'en fournir qui ne soient pas fumeuses, quelle est la longueur du pas ?

vendredi 28 juin 2013

Lance Armstrong, inventeur à sa façon...

Déclaration de l'ancien "champion" cycliste américain Lance Armstrong, dans Le Monde du 29 juin 2013 : "Je n'ai pas inventé le dopage !" C'est vrai, M. Armstrong en a juste inventé l'industrialisation ! On a déjà vu mieux comme façon de se dédouaner...

Où M. Armstrong ferait mieux de se taire et de faire son examen de conscience plutôt que de continuer à déshonorer le cyclisme... qui n'en a vraiment pas besoin d'ailleurs ! 

lundi 24 juin 2013

Extrême-droite égale extrême danger

En réaction à la courte défaite de son poulain, Etienne Bousquet-Cassagne, à la législative partielle visant à remplacer le petit menteur comme député du Lot-et-Garonne, Marine Le Pen a déclaré que ce résultat élevé montrait "que l'UMPS n'arrive plus à mobiliser son électorat pour empêcher le Front National de gagner des suffrages" (lemonde.fr, 24 juin 2013). On ne peut lui donner totalement tort, si difficile que ce soit à écrire. Mais il y a plus grave.

Cela montre surtout qu'une fraction croissante de l'électorat français a perdu de vue ce que FN veut dire et implique. Le FN c'est l'extrême-droite. Extrême-droite implique dictature, fascisation de la société, incitation à la haine religieuse et raciale - Mme Le Pen, malgré les tentatives de "normalisation" de son parti, n'est-elle pas menacée de perdre son immunité de parlementaire européenne pour ce dernier motif ? -, mise au pas du monde du travail, etc...

Car, ne nous y trompons pas. Sous des apparences, pouvant paraître séduisantes, de parti "proche du peuple", le FN est le meilleur vecteur de mise au pas dont puisse rêver le patronat en ces temps de crise et d'agitation ouvrière. Et ce que le travailleur revendicatif soit de gauche, de droite ou d'extrême-droite. Les travailleurs et le peuple français dans son entier, que ce parti prétend défendre ne tireront pas plus leur épingle du jeu que les "méchants étrangers". Et au contraire, le grand patronat mondialiste, que ce parti prétend démagogiquement combattre au profit des ouvriers et petits patrons français, s'en frottera les mains. Ce parti, et sa dirigeante la première, gravitent dans le giron de ce grand patronat. Rappelons juste qu'elle fait partie des toutes grandes fortunes de ce pays. Une fois au pouvoir, ira-t-elle à l'encontre des gens de son milieu ? Travaillera-t-elle contre elle-même ? Non, elle abattra tous ceux qui sont en lutte pour survivre face à la petite caste rapace de la grande finance française et internationale.

Un simple petit retour en arrière historique de 70 à 80 ans suffirait pourtant pour se rendre compte de ce qu'implique la montée en puissance d'un parti d'extrême-droite, même soi-disant "dédiabolisé". Et celle de groupuscules quasi-paramilitaires qui est son corollaire. Alors les électeurs peuvent "sanctionner" les gouvernements, de droite comme de gauche, en votant FN s'ils le veulent. Ils doivent cependant garder certaines choses à l'esprit. Et ne surtout pas oublier que, plus ce raisonnement aura de succès, plus l'extrême-droite se rapprochera de ce pouvoir, que 60 % des Français la jugent pourtant inapte à exercer (selon un sondage du CSA pour BFMTV réalisé la semaine dernière, L'Humanité 21-22-23 juin 2013)...

Et surtout, il est bien beau de dire qu'il faudra "tirer toutes les leçons de ce scrutin, et du second et du premier tour" (F. Hollande, lemonde.fr 24 juin 2013). Mais par pitié M. Hollande, cessez de le dire, faites-le !

Le FN resterait donc un parti de "sanction", mais à être de plus en plus nombreux à vouloir "sanctionner sans y réfléchir, qui finira sanctionné à la fin ? 

jeudi 20 juin 2013

Gainot paria de l'Elysée pendant cinq ans ?

Le 20 juin sur BFMTV, M'sieur Gainot s'est exprimé sur ce fameux arbitrage qui rapporta 403 millions d'euros à Bernard Tapie sur le dos du contribuable en 2008, de façon on ne peut plus laconique : "je ne sais rien de cette affaire, je n'étais pas dans le dossier".

Donc, M. Gainot a passé cinq ans à l'Elysée (ou pas bien loin de là) en tant que l'un des conseillers spéciaux du principal locataire du Château, sans jamais rien savoir de ce qui se tramait chez son patron. C'est limite s'il n'a pas appris l'existence de cet arbitrage par les journaux ces dernières semaines...

ALors, une alternative : soit M'sieur Gainot a passé cinq ans à l'Elysée sans être informé de rien comme un paria et on se demande à quoi il a été payé sur le dos du contribuable ; soit il prend les Français pour des c..., tout en accusant le gouvernement de la même chose, et ce n'est pas joli joli...

Faites votre choix ! 

mercredi 19 juin 2013

Un G8 d'une grande audace

D'une audace absolument folle au sujet de la Syrie, les membres du G8 ont fini par se mettre d'accord - à 7 et non 8 carrr Camarrrade Poutine, comme d'habitude, pas êtrrre d'accorrrd - sur le fait... de ne rien faire. 

Enfin, si, ils se sont engagés à essayer de tenter d'expérimenter l'éventuellement possible possibilité de trouver "une solution politique à la crise, basée sur une vision d'une Syrie démocratique" et comprenant toutes les parties du conflit. Wahouou ! Quel radicalisme ! La preuve qu'ils n'iront pas chercher plus loin que cette déclaration de principe ? Ils n'ont pas dit comment il était possible d'avoir une vision d'une Syrie démocratique incluant le petit ange qui lui sert actuellement de président...

Et ils n'ont pas non plus dit quand. Enfin, si, ils ont promis que la conférence de paix, qui devait avoir lieu en juin, n'a pas eu lieu, a été reprogrammée sans date programmée (etc..), allait avoir lieu "dès que ce sera possible". De l'audace, rien que de l'audace, toujours de l'audace ! 

Donc en résumé, les dirigeants du G8 ont, à sept, décidé de faire le possible pour atteindre une solution politique impossible, par le biais d'une conférence de paix déprogrammée. Très fort...

C'est vrai messieurs, inutile de vous presser, cela ne fait jamais que deux ans et 93 000 morts que le peuple syrien subit une guerre civile atroce...